AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:15


PSYCHOZEE
BLAKE "BELLS" GALLAGHER


onecurriculum vitae
Date de naissance ▲ Elle est née un 08 Août 1989. Lieu de naissance ▲ Il y a encore un an environ, elle pensait être une native de Saint Hood River, mais en réalité, elle a vu le jour dans une ville paumée de l'Arizona. Nationalité ▲ Américaine. Emploi ▲ Sa mère possède une boutique de vêtements et accessoires du nom de "Black Wings". Blake a pris l'habitude d'y travailler aussi. Statut ▲ Actuellement célibataire. Groupe ▲ Humans.


twotime is a valuable thing
Elle a passé toute sa vie à Saint Hood River, elle ne l'a quitté que lorsqu'elle a apprit qu'elle avait été adopté. Elle a cherché à rencontrer ses parents adoptifs. ▲ Elle a été absente pendant toute une année. A son retour qui ne date que de quelques semaines, elle a assuré que tout c'était bien déroulé. En réalité, rencontrer ses parents biologiques fut la pire décision de sa vie. ▲ Son père, bien qu'adoptif il restera son vrai père, est décédé lors d'une de ses missions. Il était militaire. ▲ Elle a une relation très fusionnelle avec sa mère, même si elles ont connu beaucoup de bas après la révélation sur son adoption. ▲ Elle est cartésienne, elle a besoin de voir pour y croire. ▲ C'est une passionnée de mode, elle a apprit à jouer les couturières grâce à sa mère qui l'est également. ▲ Depuis son adolescence, elle aide et travaille à la boutique de sa mère, le "Black Wings". ▲ Bells est une jeune femme dynamique et sociable, elle est la bonne copine de tout le monde. Cependant elle a son sale caractère. Lunatique, impulsive et orgueilleuse. Elle prend parfois les mauvaises décisions et est souvent bien trop fière pour assumer ses torts. ▲ Elle est très gourmande, elle raffole des tartes de sa mère. ▲ C'est une passionnée avant tout, elle se donne corps et âme dans tout ce qu'elle entreprend. ▲ Elle déteste les sodas. ▲ Elle a une manie qui est de dire bonne nuit à une photo de son père avant d'aller se coucher. ▲ Elle adore faire du vélo, elle l'utilise bien plus souvent que sa voiture d'ailleurs. ▲ Le point de rendez-vous de ses amis et elle, est le lac. Elle adore la nature. ▲


Spoiler:
 


Dernière édition par Bells Gallagher le Ven 19 Nov - 4:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:15



BABY GONE


C’était une journée d’été. Une banale journée, pour être exacte, où le soleil avait enfin daigné être présent. La plupart des gens se rendent au bord du lac pour profiter des beaux jours, car malgré l’absence de rayons UV, la chaleur vous permet de piquer quelques plongeons bien mérités. On ne pense plus aux cours qui nous ont pris tout notre temps durant l’année, les plus âgés peuvent se poser un instant avant de retourner travailler. C’est agréable, car il fait bon vivre. Si beaucoup aimerait pouvoir s’extasier devant une chaleur californienne, pour ma part, je ne réclame rien de plus. C’est d’autant plus agréable d’observer les montagnes et la verdure que des autoroutes ou buildings qui poussent comme des champignons. Il n’y a pas de cela ici, et ce n’est pas plus mal. Peut-être que mon opinion n’est pas bien objectif puisque je ne connais que St Hood River. Quand bien même, je me moque de ne pas avoir la plage à côté ou une boutique de grande renommée en centre ville.
Comme prévu, j’avais rendez-vous avec quelques amis pour un pique-nique au lac. J’avais pratiqué tout préparé avec l’aide de ma meilleure amie et de ma mère. Nous allions devoir prendre la route dans un peu plus d’une demi-heure maintenant. Nikki, ma meilleure amie, s’extasiait devant ses 'magazines people' tandis que je vérifiais que nous n’avions rien oublié pour le départ. « Vous avez tout ? » Je levai les yeux, ma mère regardait elle aussi dans les différents paquets. « Il n’y a pas de bières. » sifflai-je, j’avais cerné son petit jeu. Esquissant un fin sourire qu’elle tenta de cacher, en vain. « Je vous fais confiance, ne te méprends pas mais je sais ce que c’est à votre âge. » Du coin de l’œil, j’arquai un sourcil. Je commençai à prendre les paquets entre mes bras pour les diriger vers la voiture. « Attends, je t’aide ! » lança Nikki, sortit de nulle part. Lorsque nous avons chargé tout ce que l’on devait emporter, il était grand temps de quitter les lieux. « Je reviens, j’ai oublié les torches. » Même s’il faisait encore jour, il semblait évident qu’on ne serait pas rentrés avant minuit passé. Je rejoignis de nouveau la maison, fonçant dans les escaliers tout en ne manquant pas de trébucher. « Maman, où sont les lampes ? » « Regarde dans ma chambre » et je m’exécutai. Je pénétrai dans la pièce et je me mis à fouiller dans les divers placards qui se présentaient à moi. Quel bordel ! Elle était pire que moi question rangement. Sans doute ne m’en voudra-t-elle pas que je mette sans dessous-dessus ses affaires. Je continuai de fouiller un peu partout quand enfin, je mis la main sur la première torche. Évidemment, les autres n’étaient pas là. Encore un placard, et je sentis une forme…une boite peut-être ? Oui, c’était bien une boîte cachée sous un tas de tissus. On m’a toujours reproché ma curiosité, l’un des pires défauts selon ma mère alors que je l’entendais rire en me faisant cette réflexion. Je savais me contrôler, comme n’importe quoi, je n’appréciais pas que l’on puisse fouiner dans mes affaires mais… La tentation était si grande, je n’avais jamais vu cette boîte dans le passé. Tant pis, je l’ouvris. Je découvris d’abord un collier, un magnifique collier même, accompagnée d’une lettre et d’une photo. C’était une vieille photo à en juger par l’aspect froissé. Je reconnus immédiatement ma mère, avec des cheveux longs châtains clairs et mon père, à ses côtés. Cette vision de lui, souriant, me broya littéralement le cœur mais ce qui m’interpella était cette femme, allongée dans son lit d’hôpital avec entre ses bras un bébé. C’était une inconnue, mais visiblement elle devait être une ancienne amie ou quelque chose comme ça pour que mes parents soient sur la photo avec elle dans un tel moment. Par pure réflexe non contrôlé, je retournai la photo où je vis noté à la main d’une écriture fluide : « John, Juliet, Tamara & Blake. » Blake, comme mon prénom, comme celui du bébé que cette « Tamara » tenait comme son propre enfant. « BELLS ! Tu te dépêches ?! » La voix de Nikki me sortit de mes réflexions, manquant de faire tomber la boîte sur le sol. Totalement désorientée, je finis par retrouver mes esprits, cacher la lettre et la photo dans la poche de mon jean avant de replacer la boîte là où je l’avais trouvé. Je descendis les escaliers en trombe, je faillis rentrer en plein dans ma mère. « Oula, attention. Tiens, j’ai trouvé les autres lampes. » J’aurais voulu sourire, vraiment, de tout mon cœur mais j’avais certainement dû faire la grimace. Je pris les lampes tout en la remerciant et je déposai un baiser sur sa joue. Je ne lui laissai pas le temps de me demander quoique ce soit, je savais qu’elle avait bien vu qu’un truc clochait. Je partis rejoindre Nikki qui était déjà dans la voiture à m’attendre.


ϟ
Cela faisait une semaine, jour pour jour, que j’avais découvert une photo et une lettre dans une boîte que ma mère cachait. Le soir même, j’avais décidé de me mettre à l’écart de mes amis pour lire le bout de papier que j’avais volé. Malgré tous les efforts du monde pour ne pas penser à cette étrange histoire, je n’ai pas su résister et pourtant j’aurais dû m’abstenir. Cette lettre s’adressait non pas à mes parents, mais à moi. Cette inconnue m’écrivait et au fur et à mesure que les mots défilaient devant mes yeux, mon monde s’écroulait progressivement. La vérité s’était imposée à moi comme un violent coup de poignard dans le dos et je refusais d’adresser la parole à ma mère, plongée dans l’incompréhension face à mon mutisme. Elle restait convaincue qu’une chose s’était produite durant ma soirée avec mes amis, si seulement ce n’était que cela. Combien de temps encore cette situation allait-elle durer ? Non, ce n’était plus possible de continuer de supporter une ambiance aussi pesante.
A l’heure du dîner, un silence de mort régnait. De vraies pipelettes d’ordinaires, aucune de nous deux ne savaient quoi dire. Il n’y avait que du « peux-tu me passer le sel » ou « veux-tu que je te resserve ? » mais autrement, rien, que le bruit de la télé en fond sonore. J’étais partagée entre le sentiment de colère et celui de ne pas vouloir blesser celle qui m’avait éduqué. Mais je ne me voilais pas la face, j’étais beaucoup plus blessée et énervée que compatissante au mal être de ma mère – si je pouvais encore l’appeler ainsi. Finalement, c’est elle qui décida de faire le premier pas. Elle commença en douceur jusqu’à sortir sur un ton désemparé. « S’il te plait Bells, dis-moi ce qu’il ne va pas. Ton silence et ta mauvaise humeur m’épuisent. » Pour réponse, je lui lançai un regard noir de reproches. « Est-ce que quelque chose s’est passé durant- » « Non, ce n’est pas ça ! » la coupai-je brutalement. « Alors parle ! Tu peux tout me dire, tu le sais. Je suis ta mère. » Comme une invitation à déballer ce que j’avais sur le cœur, je finis par exploser. « Oui, justement, parlons de ça maman. » J’appuyai volontairement sur le dernier mot, elle me regarda d’un air confus. « J’ai trouvé ceci et… ça dans une boite au fond d’un de tes tiroirs. C’est si cliché d’ailleurs, si tu souhaitais vraiment cacher quelque chose, c’est le dernier endroit que j’aurais visé. » Piquai-je ma mère sur un ton arrogant et mauvais. J’avais déposé sur la table la photo et la lettre que j’avais trouvé une semaine plus tôt. Son visage changea totalement d’expression alors que ses doigts frôlaient les deux « preuves » en tremblant légèrement. Elle n’appréciait bien évidemment pas le ton sur lequel je lui avais répondu, mais c’était le cadet de mes soucis. « Tu fouilles dans mes affaires maintenant ? » « Non ! Je cherchais les lampes de torche. » Elle dût reconnaitre son erreur, si j’avais finis par découvrir la vérité, ce n’était qu’à cause d’elle. « Je vais tout t’expliquer Blake. Tu aurais dû m’en parler tout de suite au lieu de faire la tête pendant une semaine. » Lorsqu’elle commençait à utiliser mon prénom au lieu de mon surnom, c’était que la discussion était plus que sérieuse. « Il n’y a rien à expliquer, la lettre est plutôt clair. (…) Tu pensais me le dire un jour ou prétendre encore longtemps que tu es ma vraie mère. » Mes mots semblèrent la blesser au plus profond d’elle, un élan de tristesse défigura un instant ses traits. « Je suis ta mère et tu es ma fille ! Je ne t’ai peut-être pas donné la vie mais c’est moi qui me suis occupée de toi durant ces vingt dernières années Blake ! » J’ignore moi-même si j’aurais préféré le savoir dès le plus jeune âge ou bien continuer à vivre dans le mensonge. A présent, un tas de questions se pressaient dans ma tête, j’avais tant besoin de réponses. « J’ai décidé de la rencontrer. Tamara… » Nouvelle sortie de nulle part, ma mère faillit tomber de sa chaise. Je ne mettais pas en doute son amour pour moi mais il me semblait important de connaitre mes vrais parents, du moins, ma mère biologique. J’avais la certitude que je ne pourrais que me sentir mieux après cela et pouvoir tourner la page. « Je sais que je n’ai aucun droit de t’interdire de faire ça mais… Réfléchis-y bien. Tu vas certainement bouleversée sa vie. » Je finis par me lever de table, déposant mon assiette encore remplie sur le plan de travail à côté de l’évier. « Il faut s’y attendre lorsqu’on abandonne son enfant. » Je sortis de la cuisine et grimpai jusqu’à ma chambre.


ϟ
Un an s’est écoulé depuis mon départ. Un an durant lequel j’ai couru avec l’intime conviction que tout se passerait parfaitement bien, que tout ne pourrait être qu’amour et joie. Je m’étais trompée, royalement trompée. J’avais blessé ma mère en la laissant tomber dans notre ville paumée de l’Oregon pour en découvrir un peu plus sur moi.
J’avais finalement appris que j’avais été adopté alors que ceux que je pensais être mes parents de chair et de sang ne l’étaient pas. La vérité était que ma vraie mère habitait en Californie. Ce fut ma première destination après avoir tout quitté : famille, amis, petit-ami (…). Je n’étais jamais partie de St Hood River auparavant et les premiers temps loin de tout ce que je connaissais furent très difficiles mais je m’y suis faite. Je logeais dans un de ces motels un peu miteux et j’ai mis plusieurs jours avant de me décider à rencontrer Tamara, ma génitrice. Avec l’aide de ma mère –bien que contre l’idée-, j’avais réussi à regrouper assez d’informations pour savoir où la trouver. Sa vie ne se résumait qu’à servir des petits plats dans le restaurant qu’elle avait monté avec difficulté. D’ailleurs l’endroit ne grouillait pas de clients. J’ai changé sa vie à jamais en me présentant à elle en tant que sa fille. Je l’avais idéalisé, je l’avais imaginé comme étant moi en plus âgée mais je découvris une femme que je ne connaissais pas et qui ne me ressemblait pas, à part physiquement. C’était d’ailleurs flagrant, elle avait la même chevelure blonde ondulée que moi, les mêmes yeux aussi. Et j’aurais tant voulu qu’il y ait plus. C’était une personne sympa, bien que fatiguée par tous les soucis qu’elle avait dû rencontrer. Mon histoire concernant l’adoption n’avait rien d’extraordinaire. Elle était trop jeune, des parents à fond dans la religion… elle ne pouvait pas me garder mais n’avait jamais refusé d’avoir des nouvelles de moi. Apparemment mes parents et elle se parlait beaucoup jusqu’au jour où elle décida de ne plus appeler. Elle n’a pas souhaité m’en dire plus mais j’en déduisis qu’elle en avait assez de vivre dans le passé. Elle savait que j’étais entre de bonnes mains, et elle avait raison. J’avais hérité de parents absolument géniaux. Au bout de quelques jours à la côtoyer, j’ai décidé de me lancer et de lui demander de m’en dire plus à propos de mon père. Elle ne lui parlait plus, tout ce qu’elle savait de lui c’était qu’il avait réussi, très bien réussi même et qu’il habitait en Floride. Elle me donna son nom tout en me faisant sous entendre que le rencontrer n’était peut-être pas une bonne chose. Fidèle à moi-même je ne l’ai pas écouté. Je lui promis de rester en contact avec elle, même si l’une comme l’autre, savions qu’on n’aurait jamais la complicité qu’une mère et une fille peuvent avoir. J’avais déjà une mère. Ma rencontre avec mon géniteur fut d’autant plus mouvementé et décevante. Comme Tamara me l’avait dit, il vivait bien en Floride dans la ville de Miami, et il se trouvait être l’un des hommes d’affaire les plus riches de la ville. Bon sang, si vous aviez vu sa maison. Un palace ! Je n’ai jamais été très naïve mais dans tout cette histoire, oh si je l’étais. J’ignorais à quoi m’attendre mais certainement pas à être remballée. Je suis d’abord tombée sur l’une de ses filles, me signalant que son père ne serait de retour que le soir vers vingt heures. A dix-neuf heures trente j’étais déjà devant la maison. Quelques minutes plus tard, une magnifique BMW pénétra dans l’allée et un homme très bien habillé en sortit. En voyant, il crut d’abord que j’étais une amie de sa fille, voire la petite-amie de son fils. J’avoue avoir manqué de tact en lui lançant de bout-en-blanc que j’étais sa fille. Visiblement pro dans l’art de faire des secrets à sa famille, il m’a invité à déjeuner le lendemain dans un restaurant bas de gamme. J’espérais sincèrement qu’à l’écart du monde qu’il a l’habitude de côtoyer, j’arriverais à lui soutirer de bons souvenirs, de belles paroles… et encore une fois je tombai de haut. « …J’ai déjà une famille. Ma femme n’est pas au courant que tu existes. Si les gens l’apprennent… » Okay, je connaissais parfaitement la suite pour avoir vu ce scénario se déroulait une bonne centaine de fois dans des feuilletons pourris. « Je peux te donner de l’argent si tu veux, c’est tout ce que je peux t’offrir. » Dépitée, je le rassurai que je n’étais pas là pour son fric mais pour lui. Il me donna malgré tout de l’argent. Comme si ces billets verts remplaceraient sa présence. Que je sois là ou non, cela ne semblait pas lui faire grand-chose. Il ne cessait de me répéter que j’avais ses lèvres, que je ressemblais à son premier amour mais il était surtout maladroit. Ce fut la dernière fois que je le vis, officiellement du moins. Pendant un ou deux jours, j’avais joué les voyeuses en observant sa petite famille vivre sans se douter que leur père ou mari avait un lourd secret.
Je n’ai pas trouvé le courage de revenir chez moi, là où j’ai toujours vécu, chez ma mère. Peut-être par honte ou par fierté, j’ai seulement continué à errer avec l’argent que mon géniteur m’avait donné contre mon gré. Finalement, il me servait bien pour ne pas dormir sous les ponts ou piquer dans les poubelles. Et lorsque le manque devenait de plus en plus douloureux, j’ai pris tous les transports que je pouvais pour rejoindre St Hood River. Je me suis promis à moi-même de garder sous silence mes mésaventures, quitte à mentir.


ϟ
Incompréhension, confusion, peur. Je n’arrivais pas à cerner ce qu’il se passait autour de moi. Des cris, des insultes et des menaces. Non loin du lac, la nuit nous enveloppant progressivement, quatre de mes amis se disputaient à coup de mots blessants et phrases sanglantes. « Hey calmez-vous ! » hurla d’une voix roque Adam, spectateur tout comme moi de cette folie soudaine. « Qu’est-ce qu’ils leur prennent tout d’un coup ? » m’interrogea Nikki, qui croqua aussitôt dans sa pomme apparemment peu inquiète face à la situation à en juger par son ton. Je me retournai vers elle un instant, et je haussai les épaules en lançant un « Je ne sais pas. ». C’était le cas. Quelques minutes auparavant tout allait bien, et puis les rires avaient laissé place aux cris venant de nulle part. Un coup de poing parti brusquement, celui qui en avait fait les frais s’écroula au sol, à quelques pas de moi. D’abord choquée, je m’apprêtai ensuite à m’accroupir mais il se releva d’un bond et fonça à son tour sur celui qui l’avait blessé. « Arrêtez ! » criai-je, impuissante alors que les deux autres filles qui se disputaient aussi finirent par faire de même à coup de gifle, de griffures et j’en passe. Je lançai un regard désemparé à Adam qui tenta d’éloigner les deux bagarreurs avec l’aide d’autres de nos amis. « Viens ! » lançai-je à Nikki en la tirant par le bras. « Aide-moi ! » J’attrapai Dawn par la taille en la suppliant de se calmer, une autre amie m’aida et je vis Nikki qui dégustait toujours avec indifférence sa pomme. « Nikki ! » hurlai-je enfin et elle leva les yeux vers moi avant de soupirer et se diriger vers Jessica. Ce moment d’inattention ne me permit pas de parer la gifle de Jessica, normalement adressée à Dawn mais qui retomba sur moi. Je perdis l’équipe et me retrouvai au sol. « Bells ! Est-ce que ça va ?! » Je fis un signe de la tête positif, tout en massant ma joue douloureuse. Jessica avait une sacrée force malgré son petit corps frêle. Enfin, au bout d’une poignée de minutes qui semblait avoir durée une éternité, les deux filles comme les deux garçons s’apaisèrent et la tension retomba comme un soufflée. Tout s’arrêta aussi bizarrement et soudainement que cela avait commencé. « Tiens, tu saignes. » Nikki me tendait un bout de tissu qu’elle avait arraché à son chemisier, Jessica m’avait griffé et j’aurais une très belle marque sur la joue. Je la remerciai et pressa le tissu sur la blessure. Au final, personne n’a réussi à savoir pourquoi Jessica, Dawn, Brent et Gale se sont battus. Je n’étais de retour que depuis quelques semaines et tout m’échappait. Mes meilleurs amis se battaient entre eux alors que ce n’était pas dans leurs habitudes et Nikki agissait tout autant bizarrement dans sa manière d’agir à certains moments. En rentrant chez moi, totalement épuisée, ma mère s’inquiéta en voyant les marques sur mon visage. Après lui avoir tout raconté et l’avoir rassuré, je rejoignis la salle-de-bain puis enfin, mon lit. La nuit fut tout aussi mouvementée que la journée que j’avais passée. Je me suis réveillée à plusieurs reprises, avec l’étrange sensation d’être observée ou d’entendre des bruits autre que le bois qui craque. Je n’ai pas cessé d’allumer et d’éteindre la lumière jusqu’à abandonner et finir sur l’ordinateur ou devant la télé.


Dernière édition par Bells Gallagher le Ven 19 Nov - 5:55, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Métis De Bethisy

avatar

► POSTS : 55
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : PSEUDO - Primple ☠ AVATAR - Wildbitterness.
► QUOTE : ❝ You can close your eyes to the things you don't want to see, but you can't close your heart to the things you don't want to feel. ❞

Don't blink...
► EMPLOI: Actress.
► MOOD: Calmed, lonely.
► UP INTO THE LIGHT❖ ENNIS.

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:17

LORETTE + CANDICE. :emo:
Bienvenue, ma biche. :wooh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:24

JUSTINE + NINA :ave: Tu sais que j'aime tes choix à chaque fois :hey:
Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janis Risfeldt

avatar

► POSTS : 63
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : Avatar ❘ Calvaries ✷ Signature ❘ billie_rumble, billie communities @lj
► MULTINICKS : None

Don't blink...
► EMPLOI:
► MOOD:
► UP INTO THE LIGHT

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:35

Lora, avec Candice. I love you :emo:
Bienvenue, hâte de découvrir ton personnage. :wouf:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 7:45

Floriane :emo: Billie est un super choix aussi.
Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Cartwight
PNJ ✎ Losing what I don't deserve.
avatar

► POSTS : 223
► INSCRIT(E) LE : 14/08/2010
► CREDITS : © AVATAR; Castiells.
► QUOTE : I used the deadwood to make the fire rise. The blood of innocence burning in the skies.

Don't blink...
► EMPLOI:
► MOOD:
► UP INTO THE LIGHT

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 9:43

Bienvenue Lora. :emo: I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascend-to-oblivion.bbactif.com
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Mer 17 Nov - 10:07

Merci ! :smack:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Jeu 18 Nov - 23:41

MA LOLOTTE PRALINÉE! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Ven 19 Nov - 6:07

MON MAXOULOULOU(...) tu connais la suite quoi :humpf: Arrow
I love you



J'ai terminé, normalement :banzai:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercat Brett
I wish the rocket stayed over the promenade, I would make a hook.
avatar

► POSTS : 111
► INSCRIT(E) LE : 24/10/2010
► CREDITS : PSEUDO ♙ Quokees, AVATAR ♙ Jane, SIGNATURE ♙ lyrics ~ firework.
► MULTINICKS : Not yet.
► QUOTE : ❝ a dreamer is one who can only find his way by moonlight, and his punishment is that he sees the dawn before the rest of the world. ❞

Don't blink...
► EMPLOI: Études de droit, travaille à mi-temps au Back Sheep..
► MOOD: Gloomy.
► UP INTO THE LIGHT❖ ❖ ❖

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Ven 19 Nov - 6:55

Bienvenue, Candice I love you :cutie:
Et puis, ben je te valide au passage alors, belle fiche I love you

___________________
❛ ever feel already buried deep, six feet under
scream, but no one seems to hear a thing ❜

the reason why all the doors are closed so you can open one that leads you to the perfect road.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bells Gallagher
I'LL FOLLOW YOU INTO THE DARK.
avatar

► POSTS : 79
► INSCRIT(E) LE : 17/11/2010
► CREDITS : AVATAR ϟ castiells. SIGN ϟ baby gone.
► QUOTE : Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do now and then it seems that life is just too much but you've got the love I need to see me through.

Don't blink...
► EMPLOI: Vendeuse au 'Black Wings', boutique de sa mère.
► MOOD: Nervous.
► UP INTO THE LIGHT ϟ NIKKI ϟ ADAM ϟ GRACIE ϟ ASLINN ϟ DONALD

MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   Ven 19 Nov - 6:57

Megan :wouf: Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD   

Revenir en haut Aller en bas
 

BG ϟ BLESS THE BROKEN ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► TAKE A BREAK :: Goodbye to you :: First generation-
Sauter vers: